Lorenzo Pérez

Comment définir ma peinture ? Moi, je l’appellerai figuration lyrique. Elle prend sa source dans une formation classique (architecture et  peinture), mais    les années, les voyages, et surtout l’exil  l’ont transformée en une peinture plus « abstraite » qui fait néanmoins référence à ma culture d’origine, des arts anciens du Mexique au muralisme de Diégo Rivera et Alfaro Siqueiros.

Ollin

Avec le temps elle se tourne de plus en plus vers les mythes fondateurs de mon pays et les contes de mon enfance ; elle puise aussi dans la nature végétale et minérale l’approche d’un monde suprasensible qui pourrait être d’une autre dimension. Mais ce n’est pas une peinture anecdotique, c’est de la peinture. La composition est essentielle. Les couleurs, leurs vibrations, leurs transparences.

Theocalli

Voir est la raison de toute peinture. Le regard n’existe que parce que nous avons une vue intérieure. Je peins pour montrer et j’invite ceux qui ont des yeux à voir avec moi.